Blog

Évocation

Ma première transcription d’Iberia fut, naturellement, Évocation. Après quelques tentatives infructueuses dans la tonalité de la mineur (l’original étant en la bémol), je me décidais pour le ton de sol. Une guitare est munie d’une scordature en sol, ce qui donne l’accord ouvert ré sol ré sol si mi. Or cet accord n’est autre que l’accord de sixte ajoutée cher aux impressionniste, qui termine -qui signe pourrait-on dire- le premier morceau d’Iberia et le nouveau style d’Albeniz.

Scénographie

La scénographie d’un concert d’Iberia en re-recording doit mettre en lumière l’interaction entre l’homme et la machine, entre le concertiste qui joue d’une vraie guitare et le dispositif technique qui restitue le son pré-enregistré d’une deuxième guitare.

La scénographie doit être élégante, évidente, Mac-friendly, comme sur cette vidéo :

Artisan, bis

Le modèle du musicien classique, c’est Haydn. Joseph Haydn qui, en 1791, a l’audace de répondre à l’invitation de l’impressario Salomon, lui même musicien ; et quitte sa position avantageuse de musicien attaché au prince Esterhazy pour s’aventurer à Londres.

Artisan

Les musiciens classiques sont des artisans. En tant que tels, les musiciens sont porteurs d’un savoir-faire, d’un métier, d’un talent, d’un goût pour la tradition et la création. Comme les artisans, les musiciens maîtrisent parfaitement leur art. Ils expriment les idées de leur temps, les aspirations et l’esprit de leurs contemporains. Comme les artisans, les musiciens ont à être ambitieux s’ils veulent développer leur commerce, élargir leur clientèle (leur public). Et comme pour les artisans, l’ambition des musiciens requiert des moyens — les moyens de ses ambitions.

P2P encore

Lu dans l’éditorial du dernier numéro de Guitare Classique :

Rendez-vous compte de la révolution lancée par l’ère du numérique. Plus d’objets-disques, plus de jaquettes, plus de distributeurs, mais des musiques et images à télécharger (…) Que de bouleversements dans les habitudes de consommation musicale depuis l’apparition du microsillon en 1948, avant que lui-même soit supplanté par l’avènement du disque vinyle, de la cassette audio, puis du CD au début des années 1980.

P2P

Lors d’un congrès de téléphonie mobile, le président et directeur de la Warner, Edgar Bronfman a reconnu sur scène que l’industrie de la musique n’avait pas eu la réaction qui convenait face aux changements des usages de ses clients :

songza.com

Songza est nouveau moteur de r

L'origine

Ce projet un peu fou de transcrire l’intégrale d’Iberia pour deux guitares remonte à une quinzaine d’années, au début des années quatre vingt dix. A l’époque où je quittais à peine les bancs de l’Ecole Normale Alfred Cortot, salle Emilio Pujol où avaient lieux les cours de mon cher maître Alberto Ponce.

Je formais alors un duo de guitare avec Marcelo de la Puebla. Je l’avais rencontré lors des fameux masterclasses de Ponce à La Coûme, dans les Pyrénées orientales. Tout près de Prades et du petit village de Molitg-les-bains où habitait Pablo Casals pendant son exil.

Point de vue

Dans l’équipe iberialbeniz, nous faisons le même constat sur l’évolution de la société en matière de production, diffusion et consommation de musique, et partageons l’opinion sur le fait que cette évolution concerne non seulement les musiques de variétés, les musique actuelles, mais aussi celles que l’on appelle encore “classiques”.

Pourquoi ?

J’ai pris la décision d’auto produire mon projet de A à Z. Les maisons de disques ne s’intéressent pas à un tel projet, et à aucun projet vraiment artistique, d’ailleurs. Elle n’investissent plus, se contentent de gérer leur fond de catalogue. Même chose pour les éditeurs de musique, qui ont fusionnés et ont été rachetés par Universal, BMG, etc.

L’avenir est au tout numérique : ipod, itunes. On récupère la musique sur son téléphone portable, on l’écoute à la maison. Radiohead a rompu avec la maison EMI et propose son dernier album, auto produit, en téléchargement sur internet.

Syndiquer le contenu