Lavapiés

Quartier populaire, haut en couleurs et peuplé de personnages insolites, Lavapiés est une sorte de Montmartre madrilène. Ce lieu pittoresque inspira même une zarzuela Le petit barbier de Lavapiés en 1874, et resta longtemps un quartier cosmopolite et bohème. Lavapiés – littéralement “lave les pieds” doit son nom aux ablutions que pratiquaient autrefois les fidèles dans la fontaine située sur l’ancienne place du village avant d’entrer au temple.

Avec Evocacion, Lavapiès est donc la seule pièce d’Iberia qui ne se réfère pas directement à l’Andalousie. C’est un tango animé, joyeux et déluré, “joué avec allégresse et librement” précise Albeniz qui ajoute un peu plus loin : “avec un goût exagérément mauvais” ou encore “narquois et canaille”.

Tango : donc musique vulgaire, métisse, musique impure selon tous les canons bourgeois, et dont le titre évoque justement un rituel de purification. Lavapiès est un des morceaux les plus audacieux d’Iberia, et le plus moderne.